WIZZ  
 

Quand tu es partie
Il était presque minuit
Tu as dis en claquant la porte
Il faut que je sorte
Et moi je suis resté là
Allongé dans mes draps de chagrin
J’ai pris un verre de je ne sais quoi
Ca m’a fait du bien

Depuis que tu es enfuie
C’est le désert dans ma vie
Devant mon « pc » toute la nuit
Je tchate avec ma souris
Lové au creux de ma main
Je la caresse et lui fait des gros câlins
Je clique et je glisse d’un pas incertain
Et je ne mange plus rien

Moi je voulais que tu reviennes vite
Maintenant j’ai compris
Ma vie sans toi à ses limites
Et surtout pas de prix

Conjugué au féminin
Un simple wizz me ferait soudain
Comme la baguette du magicien
Je crois que là c’est certain
Je changerai nos draps moroses
Ton corps je couvrirai de roses
Tout en soignant nos ecchymoses
A coup de cœur que l’amour impose