VA ET VIENT  
 

Le soir en rentrant du boulot
Elle quitte ses chaussures, prépare un café
Elle marche pieds nus sur les carreaux rayés
Elle marche pieds nus
Elle branche la radio puis va à la fenêtre
Regarder les badauds qui s'arrêtent
Devant le kiosque à journaux
De la rue du canal
Qui regardent les photos des stars musicales
Qui regardent les photos des stars musicales
Elle tire un trait sur toutes ses histoires banales

Elle pose lentement tous ses habits
Sur son rocking-chair tout étourdi
Qui a le mal de mer
Et qui ne cesse de basculer
Va et vient quotidien
Sur les carreaux rayés

Elle se fait couler un bain
Derrière la glace tintée
Elle se sent si bien,
Dans ses cheveux mouillés
Pas la peine de chercher à la voir
Par le trou de la serrure du couloir
Elle ferme toujours à clé
Elle tourne tous les miroirs

Elle pose lentement tous ses habits
Sur son rocking-chair tout étourdi
Qui a le mal de mer
Et qui ne cesse de basculer
Va et vient quotidien
Sur les carreaux rayés

Message enregistré sur le répondeur
« Trop préoccupé je ne serait pas là de bonne heure »
Pas la peine de chercher à l'avoir
Ni un baiser volé même tard
Elle connaît le sens de ses regards
Qu'il lui donne tous les soirs

Elle pose lentement tous ses habits
Sur son rocking-chair tout étourdi
Qui a le mal de mer
Et qui ne cesse de basculer
Va et vient quotidien
Sur les carreaux rayés