KARLA  
 

Avec tout son temps Karla compte sur ses doigts
Tous les braves gens qui oscillent de haut en bas
Une humeur si passagère
Exécrable et soudain si légère
Comme le souffle de vie qui l'envahit
Quand elle rêve de s'envoler haut dans le ciel
Mais avec le temps Karla ne fait plus cas
Des bonjours gênants, des saluts ça va
Bien sur, elle sait qu'il y a longtemps
La parole était argent content
En serrant ses poings si violemment
Elle a l'air de se marrer de la vie pour de vrai

Au milieu du rire le cœur peut en souffrir
Si ailleurs c'est pire

Sans commentaire, les mains à la taille
Regard en arrière, dans la bouche une paille
Karla sait qu'il y a des gens
Mélancolique le regard absent
Qui se roule les pouces si lentement
Qu'elle entend leurs rêves se briser dans leurs cœurs
Mais une idée passagère, un caprice d'enfant
Tout peut lui plaire, tout même les tous petits calmants
Verts ou blancs, tous les somnifères
Tellement doux et soudains si amers
Comme l'envie extrême de balancer
Elle a l'air de se marrer de la vie pour de vrai

Au milieu du rire le cœur peut en souffrir
Si ailleurs c'est pire Karla sait mentir
Au milieu du pire le coeur peut en sourire
Et Karla méprise tous les gens qui disent
Qu'elle n'a plus d'envie

Je l'ai rencontré un jour de bon augure
Son air déprimé avait si bonne allure
Je lui ai dit qu'il y a souvent
Des orages même dans le cœur des grands
Qui se combattent au fur et à mesure
Si on lève les yeux plus haut vers le ciel
Mais timidement, sans faire de bruit
Deux pas en avant et Karla subit
Son humeur si passagère
Exécrable et soudain si légère
Comme l'envie extrême de s'envoler
Elle a l'air de se marrer de la vie pour de vra
i