IMPRESSION DE RELIEF  
 

Impression de relief
Impression d'être ailleurs
Dans ce couloir qui descend
Tournent tournent lentement
Les mots, faut leurs laisser le temps
De s'incruster dans la chair
Les mots, faut leurs laisser le temps
Tant pis si les rêves se froissent
Dans les ruelles sombres et humides
Comme hier la violence frappe
Même dans les phrases les plus stupides
Les mots, faut leurs laisser le temps
De s'incruster dans la chair

Les mots, faut leurs laisser le temps

Impression de relief
Impression d'être ailleurs
Dans ces villages de corbeaux
Les ombres croassent comme il faut
Pourtant les grincements de dents
Déchirent toujours la chair
Pourtant les grincements de dents
Dans les yeux les idées oscillent
Ici tous les regards sont tordus
Corrompu, comme la main qui méprise
L'étrange ligne qui est tendue
Pourtant les grincements de dents
Déchirent toujours la chair
Pourtant les grincements de dents

Impression de relief
Impression d'être ailleurs
Dans ce monde métalloïde
Les dents de plombs quadrillent l'enfer
L'argent alors à tout instant
Décompose la chair
L'argent alors à tout instant
Tandis que les souvenirs se posent
Et cette rumeur qui se divise
Le risque de voir venir autre chose
A toutes les chances d'aboutir
L'argent alors à tout instant
Décompose la chair
L'argent alors à tout instant

Impression de relief
Impression d'être ailleurs
Dans ce cauchemar qui s'effrite
L'argent, s'étiole de ses pépites
Les mots, faut leurs laisser le temps
De s'incruster dans la chair
Les mots, faut leurs laisser le temps
Tant pis si les rêves se froissent
Témoin d'un monde sans pareil,
Paroles en l'air, sont paroles qui passent,
Les écrits s'envolent vers le ciel
Les mots, faut leurs laisser le temps
De s'incruster dans la chair
Les mots, faut leurs laisser le temps