ELLE  
 

Elle qui passe tous les matins   
Elle au bout du chemin
Elle qui pousse mes lendemains  
Soufflant dans ses mains 
Elle qui gifle mon genre humain
Elle me fait du bien
Elle qui se dévoile et soudain
Pose un lapin
Elle qui joue à la catin
M’invite dans son bain
Elle me rend plus serein
Plus samaritain

Elle qui griffe mon quotidien
Elle caresse mes chagrins
Elle qui me retient
M’invite au festin
Elle qui dirige mon destin
Tellement plus sanguin
Elle qui s’éloigne et soudain
Mon cœur s’éteint
Elle qui va et qui vient
Ondule ses reins
Elle qui glisse entre mes mains
Et s’envole loin

Elle qui met de l’eau dans mon vin
M’enivre de câlins
Elle qui raconte ses potins
A tous les crétins

Elle mon coté féminin
Mes ailes de chérubin
Elle qui me rend orphelin
L’air de rien
Elle qui me jette du train
Du train train quotidien
Elle cultive mon jardin
De rêves américains