CAMISARDS  
 

Je me souviens des traces de nos pères
Qui ont lutté pour leur Foi
Et sur les plateaux de Lozère
Les arbres morts racontent des combats
Sous le pont au bord de la rivière
Chemises blanches le regard droit
Les uns pris pour la galère
Les autres prient les ailes de la Foi

Je me souviens des larmes des femmes
Enfermées dans la grande tour
Du bord de mer scintille une flamme
Sans cette Foi on ne va pas jusqu'au bout

Je me souviens des caches de nos pères
Que les dragons n'ont pas trouvés
Cette longue traversée du désert
Et tous ces noms pour se rappeler
Les ongles brisés de colère
Marie Durand, durant toutes ces années
Gravant Résister sur la pierre
En un seul mot elle a tout donné

Je me souviens des larmes des femmes
Enfermées dans la grande tour
Du bord de mer scintille une flamme
Sans cette Foi on ne va pas jusqu'au bout

Je me souviens des joies de nos pères
Voyant les poings se délier
Devant la croix et la bannière
Une nouvelle ère va commencer
Et sur la route en partant
Quand tu sors de ce pays
Souviens-toi qu'il y a longtemps
Des Camisards ont payés de leurs vies

Je me souviens des larmes des femmes
Enfermées dans la grande tour
Du bord de mer scintillent une flamme
Sans cette Foi on ne va pas jusqu'au bout