D'ARGILE  
 

De ses doigts dociles
Elle façonne l’argile
Une terre pour ses enfants
Le monde qu’elle imagine
Sans orties sans épines
Sans drapeau sans argent
La terre qu’elle crée de ses yeux fatigués de luttes d’étonnements
Reposent un à un ses secrets entrelacés dans les fibres du temps

Utopique et fragile
Cette idée si puérile
Comme cousue de fil blanc
Cette terre qu’elle dessine
Sans frontière s’enracine
Au bon gré des courants
Emporter par le vent la pluie se pose au creux des sentiments
Ses illusions posées sur l’horizon quadrillé de rouge et de blanc

Ses mains ridées d’usure
Les contours d’une fissure
La terre ne fait pas semblant
Epousant la courbure
Sous ses doigts la texture
Roule inlassablement
Tout est possible si sur les visages se lient des sourires bienveillants
Sublimer cette envie de vivre en harmonie dans ce monde en mouvement

Elle admire son œuvre elle l’admire et la trouve belle
Elle admire son œuvre elle la couvre d’étincelle
Les éclats de lumière libèrent les cœurs amers et endurcis
La réponse au mystère qui caresse la terre entoure la vie

Elle admire son œuvre elle l’admire et la trouve belle
Elle admire son œuvre elle la couvre d’étincelle
Les étoiles une a unes scintillent et brillent au bout de la nuit
La réponse au mystère qui caresse la terre entoure la vie